Osteria La Gazza Ladra - Siracusa
 
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
  • Osteria La Gazza Ladra
 
     
Entrez, s'il vous plait! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Entrez dans ce petit lieu du coeur grand d’Ortigia. Elle est’une taverne qui s'appelle La Gazza Ladra (Pie Bavarde).

Non, ne vous préoccupez pas pour le nom, nous ne sommes pas des predons de la rue Cavour. Les seuls bijoux que nous intéressent viennent de la terre, de la mer, du ciel: les savoureux légumes locales, le sursaut bleu des poissons, les bonnes étoiles traditionnelles qui guident la navigation de notres recettes dans les hautes et basses marées des marmites de Lune.

Notre cuisine est sobre comme la lumière que délivre le tourment de la cuisson dans les assiettes lumineuses de la semplicité.

 Osteria la gazza ladra - Siracusa
 osteria la gazza ladra_siracusaIci la nourriture ne vient pas blessée, mais elle renaît  heureuse dans le palettes colorée du bon goût. Elle se presente dans le mosaïque bigarré du nôtre buffet, en incitant au premier désir de manger avec les yeux, lorsque l’appétit formule à la belle vitrine celle-là récurrente question : “Qu'est ce qu'il y a de bon aujourd'hui ?"

Venez vous! Venez vous, quand vous voulez,  pour un verre de vin ou même seulement pour bavarder avec le patron et la cuisiniere, Marcello e Maria Grazia, qui ont caractérisé cette petite taverne comme grand lieu d’hospitalité, de échanges et commutation.
Ici les résidents, en mangeant et en buvant, commencent à voyager, et les voyageurs peuvent finalement demeurer et trouver leur place à la table de la comunnauté polyglotte de la nourriture locale, qui parle, pense et digère dans le complexe boyau d’Ortigia.

Entrez, s'il vous plait! Ici on rappelle l’éternelle  enfance populaire: “Quelque chose à boire, Quelque chose à  manger et après tout le monde à la mer”.